Sursaut BnF

Blog des élus de la liste FSU et non-syndiqués au Conseil scientifique de la BnF

Bibliothèques de la ville de Paris : diversité documentaire également en péril !

A l’heure où la diversité et le niveau des collections de la BnF sont sérieusement remis en cause par la « Réforme du Haut-de-jardin » piloté par Denis Bruckmann, directeur des collections (cf articles déjà mis en ligne sur ce blog), les bibliothèques de la ville de Paris sont également touchées par un tel projet de remodelage documentaire.

On apprend ainsi que les ouvrages jugés les « moins rentables », c’est-à-dire aux taux de rotation les plus bas devraient sous peu être condamnés à disparaître des rayonnages (cf article du blog du SUPAP-FSU). Cette tendance est générale, des collègues de la Bibliothèque publique d’information, de la bibliothèque universitaire de Nanterre et de celle de Lyon, nous avaient déjà interpellés, très alertés sur le risque que font courir ces projets au paysage documentaire et à la diversité de l’offre proposée aux lecteurs.

Terrible mode galopante qui s’instaure sans concertation des bibliothécaires et surtout des usagers !

Soulignons que les directions des établissements concernés se gardent bien de faire savoir aux principaux intéressés, nos chers lecteurs, combien d’ouvrages leur seront désormais soustraits. Elles communiquent sur le gain de confort qu’apporteront ces « réformes », sur le nouveau mobilier envisagé, sur la possibilité accrue de se restaurer sur place ou sur le développement de nouveaux « services ». C’est oublier ce qui fait la qualité d’une bibliothèque : son offre documentaire !

Souvenons-nous de Fahrenheit 451.  Dans cette fiction visionnaire de Ray Bradbury, publiée en 1953, un bon pompier, pour les autorités en place, était un pompier pyromane. Un bon bibliothécaire sera-t-il bientôt un bibliothécaire qui brûlera le plus de documents possible ? Dans Fahrenheit 451, les livres étaient interdits à la population, trop dangereux pour le pouvoir établi , faisant bien trop réfléchir les gens.

Dans le monde actuel soumis à des rythmes de plus en plus soutenus, où les sollicitations publicitaires sont incessantes, où la rentabilité économique est le maître mot, nous avons plus que jamais besoin de nos bibliothèques et des potentialités d’horizons qu’elles nous ouvrent.

Lecteurs, bibliothécaires, ne succombons pas au fatalisme ambiant, unissons-nous et refusons ces projets  !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :