Sursaut BnF

Blog des élus de la liste FSU et non-syndiqués au Conseil scientifique de la BnF

Profession de foi

Liste FSU et personnels non syndiqués

Cette liste est constituée de collègues syndiqués et non syndiqués rassemblés par une volonté commune de défendre les missions universalistes et encyclopédistes confiées à la Bibliothèque nationale, des missions exigeantes et ambitieuses qui ne sauraient être déléguées à des organismes privés.

Une situation préoccupante

La «Réforme» du Haut-de-Jardin

Elle témoigne d’une orientation tournant résolument le dos au projet initial, citoyen, universaliste et humaniste, de la BnF :

  • Réduction drastique de l’offre documentaire au profit d’ «espaces» dédiés à de «nouveaux services» jamais identifiés et dont on peut craindre qu’ils sacrifient plus à «l’air du temps» qu’ils ne répondent aux vrais défis auxquels la lecture publique et la recherche sont aujourd’hui confrontées.
  • Abandon de toute politique documentaire, réduction de l’offre pour répondre à une demande évaluée de manière purement statistique et comptable.
  • Abaissement de la diversité des collections, nivellement par le bas, standardisation, alignement sur le périmètre documentaire d’établissements ayant vocation à servir des publics plus restreints ou de proximité. Aucune réflexion sur l’inscription de la BnF dans une carte documentaire large.

A craindre : une possible désaffection du public existant / une perte de lisibilité du positionnement d’excellence de l’établissement.

D’autres projets tout aussi inquiétants :

  • Une politique numérique sans stratégie :

– Un accroissement important à saluer des ouvrages numérisés mais un manque flagrant d’articulation avec la politique de conservation patrimoniale, des objectifs purement quantitatifs ne permettant pas de valoriser nos collections en employant notre expertise (corpus, etc.). Passer, en trois ans, d’Europeana à Google témoigne de l’absence de réelle politique de développement numérique.

– Des bouquets de livres et de périodiques numériques acquis en toute opacité et sans programmation, qui échappent désormais aux opérations de traitement documentaire, et qui, par conséquent, ne s’intègrent plus à nos collections. Faute de moyens humains suffisants, ces ouvrages ne sont pas valorisés.

  • Projets liés au catalogage : la mise à disposition ou la vente des données du catalogue à des intérêts privés ou lucratifs brouillent les missions de service public de la BnF.
  • La restructuration architecturale et technique du site Richelieu et l’absence de toute concertation quant à son devenir posent la question du maintien de certaines activités en son sein et de l’intégrité des collections de l’établissement.

Des métiers dévalorisés :

  • Une dérive techniciste vide de contenu ;
  • Une dénégation continue de l’expertise acquise ;
  • De réelles menaces pesant sur nos métiers : la direction qui a mis à l’étude l’externalisation du catalogage des collections étrangères ouvre maintenant une réflexion sur l’externalisation des acquisitions.

Une gestion flottante et à courte vue des personnels et des moyens :

  • L’utilisation de contractuels sur des contrats précaires (contrats de catalogage de 10 mois sans renouvellement) pour des missions spécialisées et complexes qui ne peuvent être menées correctement qu’avec du personnel pérenne.
  • L’absence de méthode et de concertation dans la conduite de projets comme l’illustre la « Réforme » du Haut-de-Jardin.
  • Gestion budgétaire bancale : une répartition opaque, ne s’appuyant pas sur les argumentaires chiffrés produits par les services compétents, une complaisance inquiétante vis-à-vis du mécénat, fausse solution – d’autant plus en période de crise ! – au désinvestissement croissant de l’état.

La promotion systématique de l’affichage, du quantitatif au détriment du qualitatif, du durable et du raisonné.

Notre orientation

Pas de projet sans politique documentaire

Dans « politique documentaire », il y a « politique », c’est-à-dire un projet qui anticipe et nourrit des ambitions à long terme. Constituées dans la durée et grâce à l’expertise scientifique, les collections du Haut-de-Jardin ont vocation à proposer une réponse permanente à tous les questionnements, qu’ils soient « à la mode » ou non. Cette égalité devant le service rendu est garante du caractère démocratique de la BnF.

La politique documentaire et la méthode bibliothéconomique doivent être au cœur de toute réflexion sur l’avenir de l’établissement.

Nos métiers sont une richesse

Prétendre remplacer les catalogueurs par des entreprises privées, les acquéreurs par des offices…:

  • C’est nier l’expertise de ceux qui travaillent quotidiennement à la constitution, au traitement, à la conservation, à la diffusion et à la valorisation des collections.
  • C’est nier que ce savoir-faire participe de la qualité du service rendu à l’usager et de la reconnaissance de la BnF

Les évolutions technologiques ne sont pas une fin mais des moyens supplémentaires pour l’exercice de nos missions

Nous souhaitons une véritable politique documentaire globale qui marie offre papier et offre numérique, sans mettre en concurrence l’une et l’autre. Concrètement, cela pourrait notamment signifier :

  • Créer un conseil transverse « politique documentaire » multi supports représentant l’ensemble du personnel
  • Entrer dans le consortium Couperin (regroupement de bibliothèques autour de la mutualisation et de négociations des publications numériques)
  • Doter tous les départements thématiques de coordinateurs Bases de données (évolution constante de l’offre et du marché, multiplicité des fournisseurs et des tarifs, nécessité de formation des collègues)
  • Offrir aux chargés de collection les moyens d’assurer une veille éditoriale optimale (organiser des séances de mutualisation des techniques de veille, fournir aux acquéreurs des outils efficaces : alertes mèl Electre en quantité, accès aux bases de données de facteurs d’impact des revues, etc.)

La politique scientifique et culturelle de la Bibliothèque doit s’intégrer dans un cadre général et partagé.

La disparition de la DLL et de la SDBIS marque l’achèvement d’un processus de renoncement à toute politique nationale du livre et de la lecture. Nous constatons de nouveau avec la polémique sur Google que certaines questions ne peuvent être traitées uniquement à l’échelle de la BnF.

C’est pourquoi nous jugeons indispensable l’élaboration d’une loi sur les bibliothèques, le rétablissement du Conseil supérieur des bibliothèques, la création d’une direction nationale interministérielle des bibliothèques chargée d’une véritable politique nationale en matière de documentation, de conservation, de numérisation et de lecture publique.

Dans un esprit d’ouverture, nous nous engageons à instruire les dossiers avec tous ceux qui le souhaitent. Et nous continuerons de revendiquer la représentation de tous les personnels de la BnF au sein de son Conseil scientifique. La catégorie C doit pouvoir s’exprimer sur des questions qui la concernent au même titre que les autres catégories. Aucun agent ne doit être exclu de l’indispensable débat sur l’avenir de notre établissement et de ses métiers. Chacun contribue à son fonctionnement quotidien, à lui donner sens et efficacité. Aucune mission ne peut être réduite à sa seule dimension « technique ».

POUR

→ Une politique documentaire de qualité, démocratique et humaniste

→ Le renforcement des missions fondamentales de la BnF et de ses métiers

VOTEZ POUR

La liste FSU et personnels non syndiqués

Une réponse à “Profession de foi

  1. RAVET 3 décembre 2009 à 2:09

    Excellent blog.
    A l’occasion, je vous soumettrai des textes pour contribuer à la mise en place de ce blog.
    Jean Ravet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :